slide1

Présentation du CarbonFX:
Une technologie révolutionnaire
de torréfaction de biomasse

Grâce à un savoir-faire unique en dynamique des fluides et en transfert de chaleur, Airx Énergie a développé une technologie très prometteuse de torréfaction de biomasse. Le réacteur à lit cyclonique du CarbonFX permettra une production de biocharbon à grande échelle à partir de matière première tels que de la biomasse forestière ou des déchets agricoles.


En quoi consiste la torréfaction?

La torréfaction est un procédé de pyrolyse qui se produit à des températures de 250-320°C. Ce procédé est réalisé sous des conditions atmosphériques et en présence d'une quantité minime d'oxygène afin d'éviter une combustion spontanée. La torréfaction supprime l'humidité et les composés organiques volatils de la biomasse brute. Le produit obtenu se présente sous forme de matériel sec et noirci, connu sous le nom de biomasse torréfiée ou biocharbon. 70% de la masse est conservée comme produit solide et contient environ 90% de son contenu énergétique initial.


Pourquoi la torréfaction?

pellets

La torréfaction produit un biocombustible solide dont les capacités de manutention, de broyage et de co-combustion sont supérieures aux autres biocombustibles solides.

Densité énergétique
La densité énergétiques des granules de biocharbon est de 15 GJ/m³ et de 9.5 GJ/tonne pour les copeaux de bois ayant un taux d'humidité de 50% HR.

Propriétés du carburant
Le biocharbon est friable et se désintègre facilement en petites particules. Des équipments dédiés à la biomasse tels que des broyeurs à marteau, des silos, des systèmes d'alimentation et des brûleurs, ne sont pas requis. Le biocharbon peut être broyée directement et jumelée au charbon bitumineux. Le biocharbon est également hydrophobe et moins sensible à la dégradation.

Faible coût de la matière première
Les granules de biocharbon peuvent être produites à partir de matières premières à faible coût tel que des résidus forestiers, du bois de construction, de rénovation et de démolition (CRD), de l'écorce et des déchets agricoles.


Biocharbon ? Granules torréfiées ?
Biomasse torréfiée ? Biocoke ? Biochar ?
Mais qu'est-ce que ça veut dire ?

bio-applications fr

On utilise ces noms pour décrire les différents produits résultant de la torréfaction de la biomasse. Les procédés de torréfaction ne sont pas tous identiques et ne peuvent tous produire ces produits. Le biocharbon est répertoriée selon son utilisation finale :

Combustion
Le biocharbon peut être brûlé dans des chaudières et des fours. Il possède une valeur calorifique de 20-23 GJ/tonne. Les termes utilisés pour cette application sont biocharbon, bio charbon, granules de biocharbon et granules torréfiées, si celles-ci sont densifiées.

Réduction
Le biocharbon peut être utilisé comme réducteur d'acier, d'alliages ferreux et de silicium. Sa teneur en carbone fixe est d'au moins 80%. Le terme utilisés pour cette application sont le bio coke ou biocoke.

Purification
Le biocharbon peut être utilisée pour la purification de l'eau, des gaz, de l'or et l'extraction de métaux. Il doit être activée par un procédé thermique et chimique afin d'augmenter sa porosité et obtenir une très grande surface d'absorption ou de réaction chimique. Les termes utilisés pour cette application sont le biocharbon activé.

Traitement des sols
Le biocharbon peut être utilisée pour l'amendement et la fertilisation des sols, ou pour la restauration des sites miniers. Le terme utilisé pour cette application est le biochar.


Tout simplement LA meilleure technologie de torréfaction

carbonFX Laval2

La technologie CarbonFX se distingue nettement des autres technologies de par sa simplicité, sa robustesse et son efficacité. Le contrôle précis de la température et du temps de résidence de la biomasse dans le réacteur permet la production d'une vaste gamme de produits aux caractéristiques homogènes.

Les coûts d'immobilisation de la technologie CarbonFX sont très compétitifs en raison de sa simplicité et de son empreinte réduite.


Une unité pleinement fonctionnelle !

Airex Énergie a démarré avec succès en mars 2011 une unité pilote du CarbonFX d'une capacité de production de 250 kg/heure. Plusieurs tonnes de biocharbon ont déjà été produites et livrées à différents clients pour des essais à échelle industrielle.